Jeu de figurines : état des lieux pour 2017

En ce début d’année nous nous livrons à un petit tour d’horizon histoire de faire un état des lieux du petit monde du jeu de figurines vu depuis la France.

Cet article est forcément subjectif et partial, même si le but est d’essayer de couvrir de la façon la plus large possible le sujet, si vous pensez qu’il est à côté de la plaque, qu’il manque des choses ou si vous avez un avis à exprimer n’hésitez pas, les commentaires sont ouverts dans ce but 😉

GW : la locomotive est toujours en tête du convoi

Games Workshop est plus que jamais la locomotive du marché, avec des ventes qui semblent être bien reparties, une politique de sorties assez agressive qui leur permet d’occuper le terrain toutes les semaines et un élargissement de la cible avec des références faites aussi bien pour ceux qui découvrent leurs univers que pour les vieux (Culte Genestealer, Codex Aprocrypha, etc.).

Age of Sigmar semble enfin avoir trouvé sa cible, après un démarrage pas forcément évident, au moins auprès des communautés les plus bruyantes sur Internet, l’arrivée du General’s Compendium à permis de réctifier le tir, la V2 déjà annoncée de ce livre devrait conforter cette mise en place.

Le retour des jeux de la gamme Specialists peuvent être de bons moyens de faire franchir le pas à moindre frais à ceux qui hésitent encore. Blood Bowl a amorcé le phénomème, permettant de toucher des joueurs auxquels GW ne s’adressait plus depuis des années tout en permettant à de nouveaux de découvrir leurs univers, l’arrivée de jeux comme Mordheim, Necromunda ou autres devrait amplifier le phénomène.

On peut penser que 2017 sera de la même veine surtout que les résultats financiers semblent être au rendez-vous.

Warlord Games : le challenger s’accroche aux wagons

Warlord Games, se positionne derrière avec ses jeux à thèmes plus ou moins historique, principalement tout ce qui tourne autour de Bolt Action ainsi que Gates of Antares pour la SF pure. Cette société, qui regroupe quasi exclusivement des anciens de GW, utilise les mêmes méthodes et, il faut bien le reconnaitre ça fonctionne plutôt pas mal ! Bolt Action, Hail Ceasar, Pike & Shotte et autres jeux historiques ont su faire venir à eux les derniers joueurs qui restaient fidèles à WAB depuis son abandon par GW il y a maintenant quelques années et Gates of Antares pourrait devenir le prochain gros jeu de SF sachant qu’il s’adresse assez directement aux joueurs de 40k, au moins les vieux, le fait que le jeu soit porté par Rick Priestley n’y étant pas totalement étranger.

Warlord est aussi devenu en 2016 le distributeur exclusif des gammes Wargames Factory, comme ce sont des anciens de GW ils savent très bien qu’il est plus facile de vendre des figurines si elles portent le label officiel d’un jeu que si elles sont génériques, leur jeu Project Z a permis par exemple de relancer la gamme de zombies de Wargames Factory, à voir comment ils développent le concept avec les autres gammes.

Les autres :

Et les autres ? Privateer Press, Mantic, CMON, Monolith, et consors je vous entends d’ici hurler que je les ai oublié, qu’ils sont bels et bien présents et représentent une part non négligeable du marché mais il faut pourtant regarder les choses en face, à part quelques one shot principalement lancés en crowdfunding ils ne sont pas ou peu présents sur les tables de jeux cette années. Voici quand même un petit tour de ce qu’on peut croiser de façon anecdotique en ce moment :

  • Conan : le gros jeu arrivé pour Noël dernier semble déjà presque oublié, on voit des boites bradées en neuf ou en occasion.
  • Zombicide : Après Black Plague il y a fort à parier qu’une 4ème saison débarque sur Kickstarter cette année.
  • Eden : vit sa petite vie bien tranquille auprès de son public il n’y a pas de raison que ça change, ni dans un sens ni dans l’autre
  • Infinity : peut être que je me trompe car ce jeu est très peu joué autour de moi mais je n’ai pas l’impression de le voir se développer beaucoup au niveau des joueurs ces derniers temps, comme Eden il y a une base de joueurs établie, mais au delà…
  • Warmachine/Horde : l’arrivée des règles gratuite ressemble plus à un geste désespéré d’attirer de nouveaux joueurs qu’à autre chose, et, au vu des communautés que je fréquente je reste sceptique sur la réussite de l’opération. En dehors des quelques tournois organisés je n’ai vraiment pas l’impression que le jeu soit très pratiqué.
  • Mantic : après avoir essayé de récupérer les déçus de la disparition de Warhammer Battle avec Kings of War il faut admettre que le jeu ne prend pas, il y a une petite base de joueurs maintenant installée mais elle ne semble pas réussir à décoller plus que ça. Leurs autres jeux sont plutôt des Kickstarter à succès mais ça reste là aussi du one shot avec peu de suivi (et de joueurs) derrière.

Les petits producteurs indépendants : un cas à part

Pour les petits producteurs de jeux ou de figurines il devient de plus en plus dur de se faire une place sur le marché, certes les moyens de toucher directement les joueurs et de vendre en direct n’ont jamais été si facile d’accès mais la partie de leur portefeuille dédiée aux loisirs reste globalement une somme finie et une fois que l’argent est parti dans les Kickstarter du moment ou dans les nouveautés des « gros » éditeurs il ne reste plus grand chose à dépenser.

A l’exception de Blood Bowl, et encore il faudra mesurer l’impact réel du retour du jeu à la maison GW d’ici un an, le marché du proxy ne se porte pas très bien, les joueurs veulent des figurines labellisées comme officielles pour leurs jeux, les gros KS (Conan, Mythic Battles, Zombicide,…) s’assurent que l’argent dédié au hobby parte d’abord chez eux, GW et leurs sorties hebdomadaires prennent ce qui reste…

Des « petits » jeux comme Frostgrave, Dragon Rampant ou Rogue Stars arrivent tant bien que mal à se faire une petite place sur le marché mais il faut reconnaitre qu’en France leur présence reste marginale.

Conclusion

Pour résumer 2017 sera sans doute une année sans surprises, GW s’ils restent sur la même stratégie devrait conforter sa position de leader, suivi par Warlord qui devrait intensifier sa présence sur les tables de jeux, les gros éditeurs tiers arriveront probablement à faire quelques jolis coups en one shot (comme avec Mythic Battle) mais je ne pense pas que cette année sera révolutionnaire pour les joueurs de jeux de figurines !

Nous vous donnons rendez-vous ici même dans 1 an pour voir si ces prévisions se seront révélées justes ou non !

Post Author: Rédac'chef

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *